Position de conduite

Introduction

Si l’argument de l’aisance s’avère vrai pour choisir au mieux sa position de conduite, il doit néanmoins être nuancé par plusieurs autres critères.

Chaque conducteur détermine sa position de conduite en fonction de ses habitudes, de sa morphologie et parfois même de sa peur. Mais la réalité nous montre aussi qu’un critère de position est souvent mis de côté par négligence ou de manière inconsciente ; il s’agit du critère de sécurité.

Choisir une position sécuritaire

On a pour habitude d’apprendre aux futurs conducteurs que la position à adopter doit respecter des critères morphologiques comme des bras tendus entre 90° et 120° et les jambes presque tendues lorsque l’on débraye au maximum.

Sans remettre en causes ces critères qui s’avèrent tout à fait justes pour se servir de toutes les commandes du véhicule, rapidement et sans encombrement, certaines personnes ne se sentiront pas à l’aise selon ces critères. Et, par conséquent, elles se positionneront comme bon leur semble, faisant fi de tout conseil et ce, malgré les risques en cas d’accident.

Pour mettre en évidence ces risques il suffit de comparer deux positions de conduite.

Une première position, sécuritaire et efficace dans la maniabilité de toutes les commandes du véhicule :

Position n°1

Et une seconde, beaucoup plus proche du poste de conduite :

Position n°2

La position rouge est souvent choisie par des conducteurs peu expérimentés ou appréhendant la conduite. Ils se rassurent donc en se rapprochant des commandes, se procurant ainsi une certaine proximité rassurante et l’impression de mieux tenir le volant.

En réalité il n’en est rien, cette proximité avec les commandes encombre le conducteur et l’empêchera de réagir efficacement en cas d’imprévu.

Mais pire encore, en cas de collision, on se retrouve dans le schéma suivant :

Position N°1 collision

Dans cette position, il n’y a, a priori, aucun danger supplémentaire pour le conducteur, il est suffisamment éloigné de l’airbag pour que celui-ci se déploie et agisse correctement. De plus, ses membres inférieurs sont suffisamment éloignés pour ne pas percuter le tableau de bord lors de l’impact.

A contrario, dans le second cas, le conducteur s’expose à de nombreux risques :
Position N°2 Collision

Dans cette position, le conducteur, trop près de l’airbag, se verra percuté par celui-ci. Pour rappel, l’airbag n’est pas prévu pour percuter le conducteur, mais pour amortir son corps lors du choc et éventuellement éviter une collision brutale contre le volant. On remarquera aussi la proximité des membres inférieurs avec le tableau de bord qui risque d’aggraver la situation.

Conclusion

Même s’il peut être désagréable pour certains de se tenir éloigné du volant, il s’agit d’une mesure de sécurité que l’on ne peut se permettre de négliger.
Il convient donc de se tenir à bonne distance du poste de conduite quitte à modifier ses habitudes. Ces dernières s’adapteront rapidement et le gain en maniabilité du véhicule se fera sûrement ressentir !

Pour les petits gabarits, la question du positionnement est plus complexe et nécessitera souvent l’achat d’un véhicule adapté.

Itesaki.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s